D'où viennent les Cultures de l'Imaginaire ?


Derrière ce titre faussement racoleur, j'essaye grâce à l'intervention de plusieurs amis (merci Facebook) de répondre à la question posée dans mon précédent post.

Le moment ou je l'ai entendu pour la première fois est assez clair. Il faisait partie de la baseline de la deuxième formule de Casus Belli. J'imagine que tous les français qui lisent ces lignes se souviendront du magazine français de Jeu de Rôle, et que nombre d'entre vous auront été bercés par lui (ou presque). Il se trouve qu'à la fil de l'histoire du journal Didier Guisérix m'a demandé de rejoindre l'équipe rédactionnelle en freelance pour parler plus de l'aspect "Japon" et "manga". Une fois le magazine arrêté, Multisim en reprit l'édition avec une nouvelle formule, aventure à laquelle je participai aussi, dont le sous-titre était : "jeux de rôles, jeux online & cultures de l'imaginaire".

Merci à Régis Jaulin de me l'avoir rappelé... Nous étions alors vers 1999-2000, j'étais sorti de mes études depuis pas trop longtemps, je travaillais par ailleurs sur le lancement des magazine Séries TV et Manga Kids, et j'en profite pour remercier tous ceux qui ont eu la gentillesse de m'inviter dans cette aventure que je n'oublierai jamais. Particulièrement à Régis Jaulin de me l'avoir rappelé.

Malgré celà, l'expression ne s'est pas généralisée à l'époque. D'après une recherche effectuée par mon ami Alix Lepinay sur Google, celle-ci a raiment pris son envol à partir de 2013, soit peu de temps après l'ouverture du Dernier Bar avant la Fin du Monde fin 2012. Pour rappel, celui-ci porte sur sa devanture l'inscription "espace d'expression des cultures de l'imaginaire". Ce n'est donc que l'année suivante que beaucoup ont emprunté cette expression, dont d'ailleurs beaucoup qui faisaient partie d'une communauté proche de cet établissement.

En tous cas je suis heureux d'avoir pu populariser une expression trouvée à l'ère du second Casus Belli, peu importe qui l'utilisa pour la première fois.

Et la moralité de cette histoire c'est que la plume est souvent plus forte que l'épée, mais parfois plus faible qu'une pinte de bière...

Image : diagramme des cultures de l'imaginaire proposé par François Vanille dans son mémoire de Master 2 "Cultures de l’Imaginaire, Festivals, et Collectivités territoriales"

#blog

Articles récents
Archive
Recherche par Tags
Pas encore de mots-clés.
Nous suivre
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • YouTube Social  Icon
  • Google+ Basic Square
Follow us   

 

 

 

  • Wix Facebook page
  • Wix Twitter page
  • YouTube Social  Icon
  • LinkedIn Social Icon
  • Wix Google+ page
Contact us   

contact@ynnis.net

 

 

© YNNIS INTERACTIVE 2015. Tous droits réservés.

CGU